Notre première visite en Grèce, juillet 1990

28 juillet 1990 0 Par Denis

Au cours de l’été 1990, pendant un mois, Nathalie et moi même sommes partis effectuer notre premier grand voyage ensemble.Nous avions décidé, compte tenu de nos faibles moyens de voyager en train, en transport en commun, et pourquoi pas en stopA l’époque existait la carte Inter-rail qui permettait de circuler dans toute l’Europe en train pendant un mois.C’est ce moyen que nous avons utilisé pour nous rendre en Grèce en passant par l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie et l’ex-Yougoslavie.Nous logions chez l’habitant

IMG_5640

ainsi que dans les auberges de jeunesse et parfois, encore aujourd’hui, nous avons la nostalgie de ce mode de voyage, simple, convivial, plus proche des populations locales et propices

aux rencontres, notamment dans les transports en commun.Nous nous sommes retrouvés par exemple dans le Budapest-Belgrade-Athènes pendant 48h avec des accolytes de voyage de toutes les nationalités et de toutes les langues et cela reste une expérience formidable.C’est un peu pour ce genre de rencontres que nous avons décidé de partir faire le Tour du Monde en 2014. En attendant le jour du départ encore lointain, nous aimons à la fois nous replonger dans le passé et préparer l’avenir; ce site nous permet de conserver nos souvenirs, relater nos expériences et entretenir un lien avec nos proches. Première île visitée après notre arrivée à Athènes et le voyage en ferry depuis Le Pirée, Santorin, la plus belle et la plus célèbre des îles des Cyclades. L’arrivée dans le port en bas du python rocheux de cette île volcanique est un grand moment qu’il faut avoir vécu au moins une fois dans sa vie.

Après Santorin, nous sommes allés à Mykonos, ses moulins à vent, son pélican, ses nuits de folie et la meilleure salade grècque jamais mangée. Aujourd’hui encore Mykonos reste une destination prisée d’une jeunesse en quête de fêtes et de nuits endiablées.

Après les îles des Cyclades, nous sommes bien entendu, revenus à Athènes. En 1990, la capitale Hellène souffrait encore d’un certain retard que les J.O de 2004, quelques années plus tard ont permis de rattraper. Athènes est certainement la capitale européenne où nous sommes allés le plus souvent (5 fois), une ville fétiche pour nous tout comme la Grèce de façon générale où quelque chose d’indéfinissable nous attire en permanence.

Après Athènes, nous voilà partis pour Delphes, ville mythologique, un des premiers stades olympiques, la Tholos, et un site fabuleux au milieu de champs d’oliviers. A Delphes, nous avons voyagé dans le temps, je me souviens m’être installé sur les gradins du stade et être resté ainsi pendant de longues minutes, les yeux fermés, à imaginer ce qui s’y passait il y a plusieurs centaines d’années…magique.

Au milieu du pays, à coté de Kalambaka, se trouvent les Météores, des couvents et des monastères perchés sur des rochers à plusieurs centaines de mètres de hauteur. Paysage féérique, étonnant, mystique qui nous a laissé sans voie…