2013, Conseils, Lisbonne, Portugal

Lisboa Card, la meilleure façon de visiter Lisbonne 🇵🇹

Si vous allez Ă  Lisbonne n’hĂ©sitez pas Ă  vous procurer la « Lisboa Card », la carte de visite de Lisbonne  qui est le moyen le plus facile et le plus avantageux de connaĂ®tre la ville de Lisbonne de façon indĂ©pendante.Il s’agit d’une carte qui permet la circulation gratuite et illimitĂ©e dans le mĂ©tro, les autobus, tramways et ascenseurs de la Carris ainsi que l’entrĂ©e gratuite dans 26 musĂ©es, monuments et autres lieux d’intĂ©rĂŞt

On se croise On se croise

.


La carte Lisbonne permet Ă©galement d’obtenir des rĂ©ductions dans certains magasins, qui varient entre 5 et 10%.
Un Guide de prĂ©sentation touristique des lieux Ă  visiter et une carte de la ville seront fournis gratuitement aux acheteurs.Nous allons sĂ©journer 72 heures dans la capitale portugaise, ce qui nous coutera pour nous deux 78 euros, ce qui fait 13 euros par jour et par personne, le tarif de l’entrĂ©e d’un seul musĂ©e et d’un transport en commun!!!

CARTAO-LISBOA-FRONT

Je vois plusieurs avantages Ă  cette carte que nous avons eu dĂ©jĂ  l’occasion d’expĂ©rimenter dans d’autres villes europĂ©ennes, certaines destinĂ©es uniquement aux transports (la plupart du temps), d’autres comme celle de Lisbonne, combinĂ©es avec des entrĂ©es dans les musĂ©es et monuments.

tram lisbonne11) avec cette carte, on ne se pose jamais la question de savoir s’il est raisonnable d’emprunter tel ou tel moyen de locomotion; dès qu’on en a envie on prend un bus, un tram, un mĂ©tro; c’est inconscient et humain, le besoin d’amortir, de rentabiliser parfois nous pousse Ă  utiliser ce moyen; nous aimons certes marcher, nous balader et arpenter les ruelles et petites places mais très souvent les distances parcourues, surtout en fin de journĂ©e, peuvent paraĂ®tre plus importantes qu’elles ne sont rĂ©ellement tant la fatigue accumulĂ©e par les visites et les piĂ©tinements finissent par avoir raison de notre Ă©nergie « lĂ©gendaire »; c’est Ă  ce moment qu’un tram, un bus ou un mĂ©tro est toujours le bienvenu pour finir de rentrer Ă  l’hĂ´tel.

2) les transports en commun sont des moyens tout Ă  fait agrĂ©ables, conviviaux et sympathiques de cĂ´toyer la population locale, ils donnent l’occasion de se mĂ©langer davantage, de faire pourquoi pas des rencontres et donnent ainsi un aperçu, une photographie, un instantanĂ© de ce que vivent les locaux. Emprunter les moyens de locomotion collectifs donnent un peu l’impression de vivre sur place.

tram lisbonne 2

3) les destinations, les lignes, les rues empruntĂ©es par les bus, les tramways, souvent sont insolites et particulières et n’auraient probablement jamais Ă©tĂ© empruntĂ©es par nous mĂŞme, Ă  pied, et tout particulièrement dans des villes compliquĂ©es. L’utilisation illimitĂ©e de cette carte nous a souvent permis de nous retrouver dans des endroits intĂ©ressants,  dans lesquels nous n’aurions probablement pas pensĂ© aller, surtout (et ce n’est pas de la radinerie) s’il avait Ă  chaque fois fallu s’acquitter du montant du billet, ce qui, soit dit en passant, au bout de 3 jours finit par reprĂ©senter une somme importante. Si vous ne me croyez pas, faites l’expĂ©rience par vous mĂŞme, vous constaterez que je n’ai pas tout Ă  fait tort.

berardo104)Les musĂ©es, les monuments :  très souvent, on visite les principaux , les plus connus et l’on nĂ©glige ( parce que budget oblige, il faut bien faire un choix) les plus anecdotiques, les moins bien placĂ©s, les moins mĂ©diatiques. Grâce Ă  cette carte, on s’autorise souvent un petit Ă©cart, une petite folie qui nous laisse après coup une impression extraordinaire que l’on regretterait d’avoir manquĂ©e .

5) Certains trams, Ă  l’ancienne, revĂŞtent une atmosphère tout Ă  fait particulière, c’est le cas Ă  Lisbonne du Tram 28, dont le trajet dure en tout sur toute la ligne, 1h30 ; c’est un classique de toute visite Ă  Lisbonne. C’est dans tous les guides,et il paraĂ®t que l’expĂ©rience est unique. Le 28 est l’un des trams jaunes traditionnels qui traverse les quartiers Ă  ne pas manquer. Il frĂ´le parfois les murs des immeubles et dĂ©vale les pentes, cela serait fou et mĂŞme dommage de ne pas l’emprunter pour Ă©conomiser quelques euros.

6)Les renseignements qui accompagnent le guide, fourni avec cette carte, donnent souvent un bon aperçu de ce qui est intĂ©ressant Ă  voir dans une ville que l’on visite en seulement quelques jours. Cela s’apparente certes Ă  une forme de tourisme un peu basique mais toute ville, toute rĂ©gion ou lieu, n’importe oĂą dans le monde, comporte ce que j’appellerais des « incontournables » , qu’il serait stupide de ne pas avoir vu au moins une fois, surtout si l’on n’est pas sur d’y revenir.

En conclusion, cette carte permet d’avoir l’esprit libre, on l’achète plusieurs semaines Ă  l’avance sur le site  http://www.visitlisboa.com, et lorsque l’on arrive sur place, le budget dĂ©placement, visites de musĂ©es etc… est considĂ©rĂ© comme rĂ©glĂ©, on peut ainsi se consacrer Ă  autre chose. Nous l’avons souvent fait et ne l’avons jamais regrettĂ©, mĂŞme si, contrairement Ă  ce que j’ai dit plus haut, il ne faut pas systĂ©matiquement chercher Ă  amortir l’achat.

La libertĂ© n’a pas de prix…

A bientĂ´t pour notre pĂ©riple lisboète ( c’est comme çà qu’on dit).

Denis

 

Suite

Laisser un commentaire