2013, Allemagne, Berlin

Un dimanche à Berlin en tandem 🇩🇪

21 juillet 2013

Longer le mur en vélo: Mauerweg

Berlin, tout comme Amsterdam, est la ville idĂ©ale pour faire du vĂ©lo, les avenues sont larges, peu de dĂ©nivelĂ©s, beaucoup de pistes cyclables et des conducteurs sympas et fair-play avec les cyclistes. C’est dans cet Ă©tat d’esprit que nous avons dĂ©cidĂ© de louer un tandem, une grande première .
Mais pourquoi un tandem me direz-vous et pas deux vĂ©los? Tout simplement car l’ objectif Ă©tait de longer le tracĂ© du mur et pour cela, la lecture d’une carte Ă©tait absolument nĂ©cessaire. Je suis donc chargĂ© de diriger le tandem tandis que Nathalie Ă  l’arrière, tout en pĂ©dalant tout de mĂŞme (non mais!!) Ă©tait chargĂ© de lire la carte et faire office de GPS vivant. La chaleur dès les premières heures de la matinĂ©e est Ă  nouveau accablante, tout comme les jours prĂ©cĂ©dents. On va « transpirer » et souffrir sur le tandem aujourd’hui. Le circuit dĂ©marre derrière le Reichstag et la Chancellerie, deux bâtiments totalement diffĂ©rents, cĂ´te Ă  cĂ´te, et qui ont Ă©tĂ© bâtis Ă  plus d’un siècle d’Ă©cart, mĂ©lange d’histoire et de modernitĂ©.

IMG_6619

Les deux Berlin existent toujours

Le parcours du Mur (Mauerweg) est incroyablement complexe pour des novices, on a d’ailleurs du mal Ă  comprendre comment ce tracĂ© a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©, pour cela il faudrait revenir Ă  1945 lorsque le partage de la ville s’est rĂ©alisĂ© entre les diffĂ©rents vainqueurs de la guerre qu’Ă©taient les anglais, amĂ©ricains, russes et français. Complexe…passage Ă©clair ensuite devant la gare hypermoderne de Berlin et de lĂ , l’entame du circuit commence dans des quartiers rĂ©putĂ©s moins touristiques. Berlin n’est pas encore remis totalement de la division qui a pendant presque 30 ans sĂ©vi sur la ville, on reconnait encore dans de nombreux quartiers un style que l’on pourrait qualifier de soviĂ©tique. D’Ă©normes travaux sont entrepris pour moderniser la capitale allemande mais la route est encore longue pour rĂ©ellement se rendre compte du changement. Sur le plan architectural, les deux parties de la ville sont Ă©galement très diffĂ©rentes. Berlin-Ouest comporte de vastes espaces de campagne car son enclavement passĂ© dans la RDA a Ă©tĂ© un puissant frein Ă  son expansion dĂ©mographique et Ă©conomique.Du cotĂ© ex-RDA on retrouve encore des statues de Marx et LĂ©nine ainsi que des sculptures de Faucille et de Marteau.Pour en revenir au Mur, sur les 300 et quelques miradors qui le surveillaient, il n’en reste plus que quelques uns, nous avons eu la « chance » d’en voir un sur notre trajet, ça marque les esprits…

Un mirador le long de la route du murUn mirador le long de la route du mur

La chasse aux trĂ©sors dans tous les quartiers 

Sur l’essentiel du trajet, le Mur a Ă©tĂ© dĂ©mantelĂ© et n’est donc plus visible, si ce n’est par le moyen d’une double ligne de pavĂ©s; il est nĂ©cessaire d’utiliser la carte et le tracĂ© au sol pour nous diriger, ma co-pilote Ă  l’arrière a beaucoup de travail mais l’Ă©quipe fonctionne plutĂ´t bien. Les quartiers sont calmes en cette belle journĂ©e de dimanche, parfois Berlin donne l’impression d’ĂŞtre Ă  la campagne. Cette ville est tellement vaste qu’elle donne la sensation que la population se rĂ©partit de façon très homogène, sans grands ensembles, ni quartiers surpeuplĂ©s…plutĂ´t agrĂ©able. De temps en temps, tout de mĂŞme, il nous arrive de voir quelques bouts de mur pas encore dĂ©truits, c’est un peu comme une chasse au trĂ©sor dans la ville, on est heureux de faire quelques dĂ©couvertes sur le trajet.

l'ours europĂ©en devant le murl’ours europĂ©en devant le mur

Visite du musée de la DDR pour terminer le séjour

La fin du parcours a du tout de mĂŞme ĂŞtre abrĂ©gĂ©e, (156km, c’Ă©tait un peu long) et nous amène encore une dernière fois sous la Porte de Brandebourg, symbole par excellence de la chute du Mur de Berlin. On ne s’en lasse pas, on a du mal Ă  quitter ce lieu Ă´ combien historique et pourtant il  faut encore trouver un peu de temps pour visiter le musĂ©e de la DDR avant de quitter Berlin.Ce musĂ©e retrace l’histoire de la vie quotidienne dans l’ancienne RDA. Il existe actuellement un courant qui s’appelle l’Ostalgie ( nostalgie de la RDA) et ce musĂ©e dĂ©crit la vie quotidienne des habitants de l’ancienne Allemagne de l’Est. Le musĂ©e prĂ©sente Ă©galement des produits typiques et colifichets de l’époque communiste : bustes de LĂ©nine, la fameuse Trabant ou des uniformes des Jeunesses Socialistes. Très enrichissant…MusĂ©e de la DDR

Nous avons adorĂ© Berlin, autant pour la beautĂ© de ses monuments que pour l’histoire de sa ville. Beaucoup d’Ă©motion aussi  le long du Mauerweg tout en essayant de comprendre comment la population a vĂ©cu cette gabegie de l’histoire. Aujourd’hui la population berlinoise vit dans une citĂ© agrĂ©able, aux milieux de nombreux espaces verts.N’hĂ©sitez pas Ă  vous y rendre, vous serez charmĂ©s…

Les photos du dernier jour Ă  Berlin

Suite

Laisser un commentaire