Juliette, Victoria, Anne et Timothée en guests à Athènes…27 avril au 2 mai 2014

Juliette, Victoria, Anne et Timothée en guests à Athènes…27 avril au 2 mai 2014

3 mai 2014 0 Par Denis

Du 27 avril au 2 mai, Anne (ma belle-soeur) et mes 3 neveu et nièces sont partis à Athènes et environs. Un voyage qui pouvait paraitre difficile, compte tenu de l’âge des participants (4 ans pour Tim et Vic) mais qui au final s’est révélé très enrichissant et passionnant pour tout le monde. Chacun, à sa manière, y a trouvé son compte et est revenu enthousiaste et c’est finalement cela le plus important. J’avais chargé Anne de m’écrire un petit article pour nous narrer cette odyssée au pays d’Ulysse…

018

Voici le récit de ce séjour de 6 jours à Athènes.

Ce voyage ne devait pas être idéal mais plutôt initiatique. C’était le premier voyage pour Tim et Vic, tout juste 4 ans, qui du coup ont fait leur baptême de l’air. Je leur avais dit que nous irions voir le pays où Hercule, un des super héros de Disney avait accompli ses exploits. Donc dans leurs têtes nous allions au pays d’Hercule, ne leur parlez pas de la Grèce. Pour Juliette cela devait être la découverte d’un autre pays européen mais surtout les travaux pratiques suite à ses cours de français et d’histoire, la Grèce antique et la mythologie n’ont pas de secret pour elle. De mon côté je voulais relever un nouveau défi, partir à l’étranger avec eux, arriver à les intéresser à visiter une ville, des vestiges ..

image2

Dimanche 27 avril 2014

2h30 mn du matin: il faut partir de Chailles, notre vol est prévu 4 h plus tard à Orly sud. Je pensais que les enfants allaient se rendormir dans la voiture, que nenni ils étaient trop excités ! Notre arrivée à Orly et l’embarquement se déroulent comme prévu. Nous décollons avec un peu de retard au moment du lever du soleil. Les deux petits sont ravis de leur décollage, leurs yeux brillent de joie, Timothée veut faire un looping. J’essaye de lui expliquer qu’un A320 n’est pas prévu pour cela.

Trois heures plus tard, nous atterrissons à Athènes et en sortant de l’aéroport nous sommes accueillis par un orage, un signe de bienvenue de Zeus certainement. Il faut rejoindre le centre ville par le métro, encore une première pour Tim et Vic. Notre hôtel est à 10 mn à pieds de la station Monastiraki, rue Evripidou.B71B Quand nous sortons en pleine rue, nous avons un choc : des tags ..partout .. sur tous les murs, voilà notre première impression d’Athènes, certains sont bien faits mais donnent une impression que la ville est abandonnée, certains bâtiments sont délabrés.

 

Après notre installation et une sieste bien méritée, nous partons à la découverte de notre quartier en ayant toujours dans notre champ de vision : l’Acropole, cette forteresse naturelle qui nous attire tant. Nous sommes pressés d’y aller dès le lendemain. Nous nous promenons autour de l’Agora romaine et de la Tour des Vents, de la Bibliothèque d’Hadrien et sur la place Monastiraki, où règne une ambiance plus orientale que méditerranéenne.

020

Un premier dîner grec, et nous rentrons dormir, nous sommes debout depuis 18h après tout. Le quartier est bruyant, la circulation est importante, l’isolation phonique de la chambre est mauvaise et Tim qui s’endort en 2 mn respire fort. Juliette s’énerve mais ouf j’ai prévu des boules Quies et tant mieux car pour certains grecs parler fort au milieu de la nuit ne leur pose pas de problème. C’est cela aussi le voyage, s’éloigner de son confort habituel (enfin y a des limites)

009

Lundi 28 avril 2014

Pas de rideau occultant dans la chambre donc réveil matinal, ce n’est pas grave nous avons tant à voir.

Nous sortons dans la rue où la vie commerçante bat son plein : des magasins d’épices, de plantes, de motoculteurs, de chaussures. Nous prenons un pass 7 jours pour pouvoir prendre le métro + tram à volonté à 14 € X 2 (bon marché je trouve) Tim et Vic ne paient pas. En fait je vais rarement payer pour eux, le métro, l’Acropole, le musée : gratuit pour eux, incroyable. Ce ne serait pas le cas à Paris.

Nous prenons le métro à l’heure de pointe, il faut se faire une place dans la rame et là notre expérience parisienne nous a servi. Nous arrivons à Akropoli et rentrons dans le site de l’Acropole par le théâtre de Dyonisos et montons vers les temples.5794

Nous voici dans ces lieux chargés d’histoire, le berceau de la démocratie, de la philosophie, beaucoup d’idées ont germé ici.

Le Parthénon est en éternels travaux de restauration, malgré les échafaudages et les grues, c’est beau et inspire le respect.

Juliette fait des croquis, Tim et Vic cavalent sur les pierres. Je n’imagine pas ce site en plein été en pleine chaleur .. je suis contente d’être en avril et tôt le matin.

image5

Nous faisons le tour, admirons la vue.

 

Nous descendons vers Monastiraki et prenons un petit train rouge pour reposer les petites jambes et faire un tour dans les rues étroites du quartier de Plaka.

Puis nous déjeunons dans la rue Andrianou où il y a un restaurant l’un à côté de l’autre..

Retour à l’hôtel et repos.57A4

L’après-midi sera consacrée à la place Syntagma, la relève de la garde des evzones, une promenade dans le National garden. Il ne fait pas une chaleur accablante mais nous apprécions l’ombre, Tim et Vic courent après les pigeons.

 

Deuxième jour chargé, il faut aller faire dodo avec le soleil.

image7

Mardi 29 avril 2014

Nous nous levons tôt comme d’habitude. Le but de la matinée est de monter au Mont Lycabette (278m), la « colline des loups », immense rocher qui se dresse au milieu d’Athènes. Nous prenons le métro jusqu’à la station Evangelismos et arrivons dans un quartier très chic, pas de tag .. de belles voitures, de belles résidences, de belles boutiques tendance. Nous montons quelques dizaines de marches d’escalier jusqu’au funiculaire creusé dans la montagne, un nouveau moyen de transport pour les enfants qui leur plaît beaucoup. Au sommet la vue est magnifique.

image11

Une belle chapelle blanche, un café restaurant nous accueillent. Là-haut nous nous nous rendons bien compte qu’Athènes est entouré de montagnes, nous voyons la mer au loin et les bâteaux … La ville s’étend très loin, toutes ces maisons blanches, Juliette dit que ça lui fait peur cette ville qui ne semble pas avoir de limites. Pas de tours à Athènes, d’en haut tout est blanc et bleu comme le drapeau.

image10

Nous redescendons en funiculaire pour ménager les petites jambes et repartons vers la porte d’Hadrien et l’Olympion que nous avions vu de loin la veille. Il s’agit de puissantes colonnes, il y en a encore une douzaine, mais à l’origine l’édifice comptait une triple colonnade de 104 colonnes corinthiennes.53AF Nous marchons par la suite jusqu’au stade panathénaïque où ont eu lieu les premiers jeux olympiques modernes. Nous prenons le tram (designé par Pininfarina) jusqu’à la place Syntagma pour rentrer se reposer. En fin d’après-midi, nous allons visiter le musée de l’Acropole, très lumineux, la salle du Parthénon est particulièrement bien réalisée. Toutes ces statues même abimées nous enchantent, en particulier les Caryatides (les vraies). Un bon diner à Plaka et encore une journée bien remplie.

image12

image4

Mercredi 30 avril 2014

C’est le jour de la croisière. Encore le métro jusqu’au Pirée. Les grecs sont très amicaux avec les petits notamment dans les transports en commun. Ils leur font des signes, des petites grimaces, leur caressent la tête même. Juliette est sur la défensive. Timothée toujours prêt à rire répond à leurs signes et se fait beaucoup d’amis.

image8

Arrivés au Pirée nous allons Porte E8 Hellenic Seaways pour prendre des billets pour l’île d’Egine (Aegina), l’aller se fera par ferry-boat et le retour par un bateau plus rapide un « flying dolphin ». En achetant les billets, j’explique la composition de notre groupe avec les âges évidemment et c’est l’employée de la compagnie qui me suggère vivement de dire que Juliette n’a que 10 ans pour pouvoir bénéficier d’un tarif réduit. J’en reste bouche bée …j’accepte bien sûr mais si toute l’économie est gérée de cette façon comment voulez-vous que la Grèce se redresse !

 

La croisière se passe très bien, les enfants s’installent sur les canapés et font du coloriage. Nous arrivons sur l’île 1h20mn plus tard. Le port d’Egine est très agréable. Nous faisons un petit tour en calèche, nous nous promenons dans les rues étroites et allons voir la belle église pour rester un peu au frais.Egine1Seul bémol, trop de voitures, scooters pour permettre aux piétons comme nous de bien profiter de cette petite ville. L’île d’Hydra, qui est aussi accessible pour un aller-retour dans la journée n’accepte pas les voitures, mais elle est plus loin et donc j’ai pensé que ce serait trop fatiguant pour mes loupiots.

Nous rentrons en 40 mn, en volant sur l’eau plus qu’en flottant, c’est vraiment une sensation différente – à essayer ce flying dolphin.

Le soir, place Monastiraki, nous tombons sur un restaurant fréquentés essentiellement par des grecs, nous sommes très bien accueillis, mangeons très bien (des gyros, du fromage blanc au miel..) et pour pas cher, nous y retournons le lendemain, les bonnes adresses c’est précieux en voyage.

image9

Jeudi 1er mai 2014

Fête du travail, très suivie à Athènes. La station de métro de Syntagma est fermée à cause des manifestations donc empêche les correspondances, du coup nous décidons de faire le tour de l’Acropole à pied avec une pause déjeuner à Plaka.

923Nous rencontrons beaucoup de groupes de touristes et je comprends qu’ils sont en escale pendant une croisière, malheureusement pour eux même l’Acropole est fermé. En fin d’après-midi nous nous promenons rue Ermou (piétonnière), la population athénienne est de sortie et profite de ce jour férié, les terrasses sont bondées. Nous allons voir la cathédrale d’Athènes couverte d’échafaudages.945

Vendredi 2 mai 2014

Journée consacrée au voyage de retour.  Départ de l’hotel à 8h à pied – Métro – avion – voiture … maison à 17h ouf ! Nous sommes contents de retrouver notre maison et surtout l’homme de la maison, resté travailler pendant notre escapade athénienne. La prochaine fois il viendra avec nous … pour visiter les îles grecques.

Anne W. L.