Retour à Budapest 25 ans après…30 décembre 2014

Retour à Budapest 25 ans après…30 décembre 2014

2 janvier 2015 0 Par Denis

Budapest 30 décembre 2014 au 2 janvier 2015

Budapest le 30 décembre 2014
première journée chez les Magyars
IMG_0312
Nous sommes à Bruxelles
Cette année, pour effectuer le passage à l’an 2015, nous avons décidé de nous rendre en famille, dans une grande ville européenne où Nath et moi, nous étions déjà rendus il y à 24 ans. Je veux parler de la capitale des Magyars, BUDAPEST. De notre aéroport favori, Lyon Saint-Exupéry, nous décollons ce mardi 30 décembre 2014 tôt dans la matinée. Après une très brève escale à Bruxelles, c’est l’arrivée en fin de matinée à Liszt Ferenc airport, l’aéroport de Budapest. Après avoir récupéré nos « Budapest Card 72h », c’est parti pour une une heure trente environ de parcours, entre le bus, et le métro, jusqu’à à notre destination finale, le 37 de l’avenue Andrássy, les « Champs-Elysées budapestoise ». Pour la première fois, il a été décidé, étant donné que nous sommes 4, de louer un appartement, plutôt que d’aller à l’hôtel. Celui ci se trouve juste à coté de l’Opéra qu’a fait construire l’Empereur François-Joseph en 1884. Nous aurons l’occasion de visiter ce monument de la Hongrie plus tard. Cette solution est la plus pratique selon nous pour pouvoir vivre un peu comme les locaux, à la hongroise.
Que de changements…
Après une rapide installation et quelques courses alimentaires au « SPAR » du coin, Alysée, Amaury, Nath et moi, partons à l’impro, arpenter les rues de la capitale hongroise, qui nous apparait tout de suite très différente de ce que nous avions connu il y a à peine un quart de siècle, quand la Hongrie sortait à peine de la domination soviétique. A l’époque, les maisons, les bâtiments , les monuments étaient noirs, sales, délabrés, les voitures, des Trabants pour la plupart, étaient en très mauvais état, souvent en panne au bord de la route. On trouvait à cette époque très peu d’articles et de nourriture dans les magasins; ceux-ci étaient tristes et lugubres comme les rues et les avenues. Nous sommes ravis et époustouflés du changement. Depuis 1989, la Hongrie est officiellement indépendante et a de plus, depuis 2004, pu bénéficier de l’entrée dans la CEE. Ils n’ont malgré tout pas voulu changer leur monnaie, le Forint (1000FH=3 à 4 euros)…ça fait souvent des gros chiffres!!! Des additions de 20000 Forints au resto, ça fait tout de même bizarre.
IMG_4748
Premier Goulash…
Comme il est déjà midi passé, tous ensemble, nous décidons d’aller gouter la cuisine locale . Nous sommes levés depuis 5h du matin, la faim nous tenaille et l’odeur du Goulash (gulyasleves en hongrois) un peu partout, nous attire. Précisons que le plat principal hongrois est une soupe et non un ragoût. Même si cette fameuse soupe est agrémentée de viande, souvent du boeuf, des carottes, des patates, des noodles, et encore d’autres ingrédients comme du paprika ce qui donne l’impression qu’il y en a autant à manger qu’à boire…c’était vraiment excellent. Impossible je crois de venir en Hongrie sans gouter à ce plat traditionnel…bien copieux.
IMG_0316
Un excellent Goulash
Pour voir à quoi ressemble Budapest de façon globale, la meilleure solution est de parcourir la ville en bus touristique (à  2 étages). Il existe 3 compagnies qui assurent ce service. Depuis Barcelone et Tallinn, cette formule nous convient bien..elle donne la possibilité d’avoir un premier aperçu de ce qui est intéressant à découvrir et les commentaires sont souvent intéressants. Avec la formule choisie, il est possible d’utiliser le bus pendant 48h, toute la journée, il y a un circuit de nuit mais aussi le bateau qui effectue une ballade sur le Danube.
IMG_0361
Vue sur Buda
Balade sur le Danube…
Compte tenu du froid qui règne (-7), il est préférable dans un premier temps de rester à l’abri, au chaud…on aura bien le temps d’aller se balader dans les rues et les avenues de Budapest.On commence donc par le bus, on passe d’abord devant la Grande Synagogue (2ème plus grande du monde après New-York) puis celui-ci nous amène au bord du fameux Danube, (Duna en hongrois) le deuxième plus long fleuve d’Europe (2860km) qui traverse à lui tout seul 10 pays (Hongrie, Autriche, Slovaquie, Serbie, Roumanie, Croatie, Bulgarie, Moldavie, Ukraine et Allemagne).
IMG_0403
En arrivant au bord du fleuve, on ressent la majesté du Danube qui est l’âme de Budapest, qui la fait vivre et exister. Budapest est au milieu d’un pays qui est au milieu d’un continent…loin de tout et des mers. Le fleuve mythique et romantique ouvre des portes sur l’Europe, il la rend moins isolée, moins solitaire. Depuis le bateau, la vue sur la ville à présent illuminée (à 16h, la nuit est tombée) de toutes parts est magnifique, dans le désordre, nous admirons entre autres le Palais Royal, l’hôtel Gellért, le Parlement, et passons sous des ponts aussi célèbres que le pont des Chaînes, le pont (rebaptisé!!) de la Liberté ou le Pont Elisabeth (Sissi, ça vous dit surement quelque chose) .
IMG_0369
Le Parlement
On se détend aux bains Lukacs…
La nuit, tout à l’air plus beau, plus magique, plus féérique..à la vitesse d’un bateau, nous prenons le temps d’admirer encore davantage les splendeurs de Buda et de Pest. Le bateau accoste à présent l’île Marguerite, à l’ouest de la ville. Comme pour le Goulash, il est impossible de venir à Budapest sans aller au moins dans un des Bains. Les plus célèbres sont les Fürdö (bains) Szechenyi ou Gellért. A coté de l’île Marguerite,se trouvent les Bains Lukacs, nous décidons de débarquer pour nous y rendre. On avait prévu le coup, dans notre sac à dos se trouvait notre maillot de bain et la serviette (toujours les prévoir quand on se ballade à Budapest). Moins connus que Szechenyi, plus petits aussi, mais pas moins dénués de charmes, les bains Lukács se sont révélés tout à fait comme on les imaginait. Bains à la romaine, architecture ancienne, une dizaine de bassins de plusieurs tailles, dedans, dehors, à différentes températures, de 30 à 40 degrés environ, une odeur de souffre parfois intense, des bulles, saunas, massages et beaucoup de monde. S’y retrouvent des locaux pour la plupart, qui finissent la journée de boulot dans cet endroit et des touristes comme nous, ravis de se détendre et de profiter des vertus des eaux thermales.Ici c’est une véritable tradition, presque une religion. Nous avons été surpris par le fait qu’il n’y a autour des bassins aucune surveillance, aucun maitre-nageur, c’est la liberté totale. On y est resté jusqu’à 21h00, heure à laquelle l’établissement fermait, mais on serait bien resté plus longtemps tellement on y était bien. A faire et à refaire absolument… Avant de rentrer à l’appart, nous décidons de trouver un petit resto sympa branché sur Andrássy (la Cantine), bien hongrois, dans lequel on se régale avec des plats aussi variés que du poulet paprika, de la soupe de citrouille, encore du goulash, des tapas hongrois ou de la choucroute locale, dans une ambiance sympa, moderne…
IMG_4732
 Le Pont de la Liberté
.malgré la longue journée que l’on venait de vivre, le voyage et les Bains, tout le monde était encore en forme, heureux d’être là au milieu de ces joyeux magyars. Le dessert fini (attention les pâtisseries ici!!!), unanimement, la petite bande est  heureuse néanmoins de rentrer à l’appart comme des habitants de Budapest après une bonne journée. Reste encore à effectuer un briefing pour le lendemain qui sera le dernier jour de l’année 2014, et que l’on fêtera avec bonheur en Hongrie. On ne sait pas comment cela va se passer, il parait qu’il n’y a pas de feux d’artifice officiel mais des tas de manifestations un peu partout dans la ville, du bruit en perspective et des bars, pubs et restaurants qui risquent d’afficher complet, dans une ambiance aussi chaude que la température extérieure est basse. Bonne année 2015 à tous.
A demain…31 décembre 2014