2015, Europe, Islande

Reykjavik…capitale nature et colorĂ©e 🇮🇸

26 juin 2015

Ca y est, notre voyage prend fin. Nous avons dĂ©cidĂ© de le terminer dans la capitale de ce pays magnifique. Après avoir vu des volcans, des glaciers, des cascades, des lacs, parcouru 3000km environ sur toutes sortes de routes, avoir dormi dans les endroits les plus reculĂ©s du pays, et rencontrĂ© des gens formidables, avoir fait le tour complet de l’Ă®le, nous voilĂ  de retour Ă  notre point de dĂ©part. Voir autant de monde, de voitures, de magasins, de restaurants, au dĂ©part nous a un peu perturbĂ© après  avoir traversĂ© le pays dans le presque isolement. Reykjavik nous a fait bien plaisir, c’est une jolie petite ville et une capitale bien sympa, Ă  l’image de son pays, tranquille et nature.

Reykjavik tout en couleurReykjavik tout en couleur

 

Nous y sommes arrivĂ©s jeudi soir après notre journĂ©e Ă  Geysir et Gullfoss que nous avions adorĂ©s. DĂ©cidĂ©s Ă  tout de suite voir Ă  quoi ressemblait cette petite capitale, nous sommes partis dans l’intention de trouver de quoi nous restaurer. Il Ă©tait incroyablement tard mais la ville semblait encore vivre intensĂ©ment. La nuit ne tombe pas plus tĂ´t Ă  Reykjavik que dans le reste du pays, nous avions l’impression qu’il Ă©tait 5 heures de l’après-midi alors qu’il Ă©tait facilement 22h00. Le centre de la ville est relativement petit et par chance, nous logions dans une des deux rues principales, Hverfisgata, parallèle Ă  Laugavegur. Les deux rues concentrent Ă  elles seules 90% des commerces, restaurants et bar de la ville. On n’a pas eu de mal Ă  trouver un resto qui nous convenait. Le Solon, hyper bondĂ© mais qui sentait bon le petit resto branchĂ© de Reykjavik. On avait une terrible envie de voir Ă  quoi ressemblait la vie « nocturne » de Reykjavik. On n’a pas Ă©tĂ© déçus, superbe ambiance, excellent repas toujours Ă  base de poissons et conversation toute la soirĂ©e avec un jeune islandais originaire des fjords de l’est, qui nous a parlĂ© toute la soirĂ©e de son pays avec passion et beaucoup d’amour.

Le lendemain, nous avons passĂ© la journĂ©e Ă  nous balader au grĂ© de nos humeurs Ă  travers la ville. A Reykjavik, pas besoin de bus, de mĂ©tro (il n’y en a pas de toute façon), tout peut se faire Ă  pied. Comme souvent, dans les villes scandinaves, les conducteurs sont très calmes, très patients et sont très cools avec les piĂ©tons. Les trottoirs et les routes sont un mĂ©lange  de grande zone piĂ©tonne ou tout le monde dĂ©ambule allègrement. C’est une relative petite ville, mĂŞme si elle reprĂ©sente Ă  elle seule 2/3 de la population islandaise (environ 200.000 habitants avec la banlieue ). On en a vite fait le tour. Outre quelques bâtiments et monuments intĂ©ressants comme la cathĂ©drale Hallgrimskirkja et l’OpĂ©ra ultramoderne Harpa, ce qui est intĂ©ressant Ă  dĂ©couvrir dans la « baie des fumĂ©es » (traduction de Reykjavik) est surtout son style, son ambiance. Et aussi le bord de mer, appelĂ© Sæbraut, dont la vue superbe sur les montagnes enneigĂ©es de l’autre cotĂ© du fjord, apporte encore une dimension supplĂ©mentaire.

PlutĂ´t jeune, colorĂ©e, nature, dans un cadre exceptionnel entre deux fjords et en face de montagnes qui au mois de juin sont encore enneigĂ©es. Ici, pas de grands ensembles, que des petites maisons sympas, traditionnelles, beaucoup de parcs, d’espaces verts et mĂŞme un lac au milieu de la ville. A Reykjavik, se trouve Ă©galement la maison qui a accueilli la rencontre Reagan-Gorbatchev. Leur conversation a permis plus tard, entre autres, la fin de la guerre froide. Les Islandais sont très modestes et ne cherchent pas du tout Ă  tirer profit de quoi que ce soit, ici pas non plus de MacDo (on n’en a pas un vu un seul dans toute l’Islande!!) , mais toujours le  souci de prĂ©server leur identitĂ©, leurs coutumes, leur langue, la pĂŞche, et tout ce qui fait que l’Islande est un pays Ă  part, isolĂ© certes mais connectĂ© et moderne.

SĂłlfar..le voyageur du soleilSĂłlfar..le voyageur du soleil

ON A ADOOOOOOOOOOORÉ L’ISLANDE

Photos de Reykjavik

Suite