New-York en famille à Noël…. du One World au Barclays Center

New-York en famille à Noël…. du One World au Barclays Center

7 janvier 2017 2 Par Denis

Voilà pratiquement 25 ans que nous n’étions pas venus aux USA et donc à New-York. A l’époque nous y avions effectué notre voyage de noces en compagnie d’un couple d’amis. C’était en 1992, nous avions parcouru l’Amérique, du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest. New-York avait été notre première destination et nous y étions restés que 3 jours avant de partir pour la Floride.

img_9404

Cette fois ci, nous sommes revenus en famille, Alysée, Benjamin et leur copain et copine nous ont accompagné. Nous voilà donc 6 à partir pour la grosse pomme, la ville des villes, la Cité qui ne dort jamais. New-York fascine, éblouit, exaspère, ensorcèle mais New-York attire invariablement, même pour des amoureux de la nature et des grands espaces comme nous.

Lundi 26 décembre 2016

3 vols différents nous emmènent à JFK et La Guardia, les deux aéroports principaux de New-York. La neige et la pluie verglaçante qui tombent sur Montreal, notre escale canadienne, ont failli nous empêcher de finir notre voyage. Avec beaucoup de persévérance et d’abnégation, nous trouvons un dernier vol, surclassé en plus, pour New-York.

img_0012

Quelques heures plus tard, nous nous retrouvons finalement tous à Brooklyn, au 194 Humboldt street, dans l’appartement loué pour l’occasion pour une semaine qui s’annonce passionnante et exténuante. Le programme est chargé mais nous avons hâte de partir à l’assaut de NYC. L’endroit est parfait, un peu à l’écart de Manhattan et de son agitation mais à coté du métro qui nous permettra de rejoindre tous les endroits qui sont au programme de la semaine.

IMG_9427.JPG

Le quartier ou nous logeons est typiquement New-Yorkais, je dirais même Brooklynien, maisons en briques, rues à angles droits, petites épiceries tenues 24/24 par des citoyens de toutes origines. L’appartement nous permettra de vivre pendant 7 jours à la new-yorkaise, ce sera l’occasion au cours du séjour de remplir le frigo et les placards chez le chinois du coin ou le yéménite d’à coté.  Le premier soir, il est difficile de s’endormir, malgré la fatigue du voyage et les émotions de Montreal. Le décalage horaire dans le sens Europe-Amérique (6 heures), donne encore l’impression d’être au milieu de l’après-midi alors qu’il est l’heure d’aller se coucher et que la nuit est tombée depuis bien longtemps.

Mardi 27 décembre 2016

Lever tôt ce matin du 27, la journée va être incroyablement chargée. Il faut savoir que lorsqu’on visite New-York, il faut absolument être organisé et tout prévoir à l’avance, au point d’acheter les tickets des différentes attractions sur internet avant d’arriver à New-York. Faute de quoi, les files d’attente risquent de devenir cauchemardesques, surtout à cette période de l’année traditionnellement chargée.

Première attraction de la journée, le « One World Trade Center« , au sud de Manhattan, qui a désormais remplacé les tours jumelles qui sont tombées ce fameux 11 septembre 2001. Nous prenons le métro que nous aurons l’occasion d’utiliser toute la semaine avec notre « Metro Card » à 31 dollars. Le « One World se voit de loin, il fait tout de même 541m (1776 pieds, 1776 comme la date de la constitution américaine). Le quartier du World Center, depuis cette fameuse sinistre date s’est entièrement reconstruit, un mémorial rend hommage aux milliers de victimes du 11 septembre. Deux immenses bassins à cascade occupent la place des Twin Towers disparues. A coté, sous un pavillon de verre, un musée souterrain du mémorial s’intéresse à la tragédie et ses retombées sur le monde d’aujourd’hui. La dernière fois que nous étions à New-York, au même endroit, les deux tours nous écrasaient de leur hauteur, de leur puissance. Rien ne semblait plus impressionnant. Le 1WTC est encore plus incroyable, la pureté de ses lignes, sa couleur bleutée, son architecture, dominent encore davantage.

Il nous faut monter au One World Observatory à présent, emprunter le Sky Pod, l’un des ascenseurs les plus rapides au monde qui nous propulse en moins de 60 secondes à l’observatoire du 1WTC, aux étages 100, 101 et 102. Le film diffusé sur les parois de l’ascenseur montre l’évolution de New-York du 17è siècle jusqu’à l’achèvement du 1WTC. La vue à 360° depuis l’observatoire est incroyable. Nous sommes au Sud de Manhattan, d’un coté la Statue de la Liberté, de l’autre tout Manhattan et l’Empire State Building au loin. A l’est et à l’ouest, l’East river et l’Hudson. Notre appareil photo crépite de toutes parts, la brume se lève progressivement et dégage l’horizon minute après minute.

img_9526

depuis le One World

Difficile de ne pas rester « scotché » devant l’alignement parfait des 43000 buildings de Manhattan tout autour de nous. La mode des selfies bat son plein, apparemment, il faut se prendre en photo devant la Skyline… on joue des coudes pour immortaliser la vue parfaite. Le monde est réuni au sommet de la plus haute tour des Etats-Unis, on perçoit de la fascination dans les regards émerveillés. Quand on se trouve au sommet de New-York et de l’Amérique, on n’a plus envie de reprendre le SkyPod, nous ne sommes pas certains de revenir ici un jour et voulons profiter au maximum de cette vue qui s’améliore chaque instant. C’est fascinant de repérer les endroits les plus célèbres de la city, le pont de Brooklyn, Central Park, l’Empire State Building etc…

img_9536

Il faut pourtant repartir, nous avons rendez-vous en début d’après-midi avec Phyllis, notre guide bénévole qui va nous faire découvrir une partie de sa ville. En bas de l’immeuble se trouve le mémorial du 11 septembre, beaucoup d’émotion en lisant les innombrables noms des victimes, gravées dans le marbre des deux bassins profonds de 30 pieds, alimentées par des chutes d’eau s’écoulant le long des murs. Le mouvement de l’eau représenterait la chute des tours jumelles, l’eau qui se recycle continuellement représenterait la mémoire du peuple américain: « le temps passe mais nous n’oublierons jamais ».

img_9571

Devant le mémorial 9/11

Après une petite pause-déjeuner, il est temps de faire connaissance avec Phyllis, notre guide New-Yorkaise avec laquelle nous allons passer une partie de l’après-midi. Le rendez-vous se situe à coté de Washington square , le temps est superbe, les touristes et les locaux se mélangent sur les pelouses du parc en flânant et en écoutant quelques groupes de musique pop et rock. Nous allons remonter en compagnie de notre « greeter » la 5ème avenue, l’artère emblématique de New-York, la plus célèbre, celle ou se trouvent les bâtiments les plus intéressants et la vie la plus trépidante. Nous sommes encore à Greenwich village avec la sensation d’être à la fois dans une immense ville et dans un petit quartier de province. Nous nous dirigeons vers le nord, le premier bâtiment remarquable est le Flatiron Building..Le terme « flatiron » signifie « fer à repasser ». Sa forme caractéristique est due au croisement à cet endroit de la 5ème avenue avec Broadway qui est la seule avenue de New York ne respectant pas le plan d’alignement avec croisements à angles droits des autres artères. En conséquence, il a fallu construire un immeuble en pointe à l’intersection.

Déjà, un peu plus loin, nous apercevons l’Empire State Building, qui n’est certes plus le plus haut bâtiment de NY mais certainement le plus prestigieux et un des plus anciens. Haut de 381 m, le bâtiment a été construit en 1931 en moins de 2 ans. Les 102 étages offrent un vue de New-York absolument incroyable, surtout la nuit. Nous aurons l’occasion d’y revenir un peu plus tard, le soir quand il y a, en théorie, un peu moins de monde. (Ca ne sera malheureusement pas le cas, zut…)

Empire State Building

Un peu plus loin, sur la 5ème, se trouve la NY Public Library qui compte 53 millions de livres. Nous y rentrons pour admirer l’intérieur et les salles de lecture dans lesquelles des milliers de New-Yorkais s’affairent en silence. Encore un peu plus loin le Rockefeller center et sa patinoire en plein air. On est en plein cliché new-yorkais..les jeunes du groupe adorent, se croient dans un film ou une série américaine.

img_9617

Voilà maintenant quelques heures que nous nous promenons dans la 5ème avenue, le jour tombe rapidement fin décembre, les lumières de la ville donnent à celle-ci un charme fou. Il faut maintenant pour terminer la visite avec Phyllis nous rendre à Times square situé entre la 42ème rue et Broadway. Times Square est un des endroits les plus animés au monde (et aussi l’endroit ou se trouvent le plus de publicités lumineuses). Environ 365000 personnes s’y croisent chaque jour. Dans quelques jours, un million de personnes regarderont la boule lumineuse descendre à minuit pile. Nous n’y serons pas, impensable d’imaginer rester plusieurs heures dans le froid à attendre que le compte à rebours nous emmène en 2017.

On quitte Phyllis pour se rendre au Barclays Center de Brooklyn. Il est prévu d’assister à la rencontre de Hockey entre les New-York-Islanders et les Washington Capitals. Les deux clubs officient dans la NHL, la ligue de hockey professionnelle nord-américaine. Une demi-heure de métro plus tard, la petite troupe de supporters des islanders arrive au niveau de la salle omnisports à 1 milliard de dollars qui accueille également les basketteurs des Nets de Brooklyn de la NBA. Les contrôles de sécurité à l’entrée du stade ressemblent à ceux que l’on trouve dans les aéroports. Portails de sécurité, fouille des sacs, etc…rien n’est laissé au hasard, même si la paranoïa ambiante américaine nous laisse un peu perplexe. Ça ne fera que la 20ème fois en quelques jours que nous « subissons » cette inspection..😉

IMG_9645.JPG

Les fans bleus et jaunes des islanders affluent, quelques rouges de Washington se mélangent à la foule, dans une bonne ambiance, plutôt cool et sympathique. Dans les couloirs qui mènent aux gradins se succèdent des restos fast-food de toutes sortes, le royaume de la mal bouffe atteint ici son paroxysme. Nous serons 15000 spectateurs à supporter les patineurs des deux équipes voisines . Notre emplacement est impeccable. Pas trop loin de la glace,  juste ce qu’il faut pour apprécier le jeu ultra-rapide d’un sport pas forcément populaire  chez nous, mais qui déchaine l’Amérique. les locaux finiront par l’emporter 4 à 3 devant Washington dans une ambiance survoltée qui nous aura, elle aussi passionnée.

DCIM100GOPROGOPR0266.JPG

Barclays Center

La première journée new-yorkaise aura été incroyable mais épuisante, le jet-lag de -6 heures nous achève, il faut encore reprendre une Xème fois le métro pour rentrer « chez nous ». Une grande journée nous attend demain, les émotions de la journée combinées à celles de la veille à Montreal ont eu raison de notre énergie.

DCIM100GOPROGOPR0331.JPG

A demain pour la suite de nos aventures américaines.