Road-trip dans l’île du Nord de la NZ

25 janvier 2019 0 Par Denis

Bay of Islands, Kerikeri

19 janvier 2019, les bagages sont faits, nous sommes prêts pour le départ à l’autre bout du monde. Jamais encore nous n’étions allés si loin que la Nouvelle-Zélande et plus jamais nous n’irons plus loin…sauf si un jour nous allons sur la lune. 42 heures de voyage nous attendent jusqu’à notre destination finale, Kerikeri, au nord de la Nouvelle-Zélande. Au départ de Lyon, nous allons passer par Munich, Singapour et Auckland avant de terminer notre périple dans la Bay of Island, la partie septentrionale « sans hiver » de l’île du nord où nous allons commencer notre road-trip NZ.

Nous arrivons enfin dans un petit aéroport minuscule, nous sommes lundi 21, pratiquement deux jours après notre départ. On ne ressent pas encore le décalage de 12 heures qu’on vient de subir, la fatigue, l’adrénaline, l’excitation du voyage compensent l’écart d’une demi-journée que nous avons avec la France.

Une fois la voiture récupérée au petit guichet de l’aéroport, nous rejoignons notre premier B&B, quelques 10 mn plus loin. L’accueil est incroyablement sympa…tout au long de notre séjour aux antipodes, nous allons vivre cette même joie de vivre, cet enthousiasme, ce positivisme. Les NZ sont curieux dans le bon sens du terme, ils veulent tout savoir de nous et aiment nous donner plein de conseils et de renseignements sur leur région. C’est comme cela que nous partons explorer nos premières routes NZ ou bien sur, il ne faut pas oublier de rouler à gauche.

Nous avons quitté l’hiver européen pour l’été du pacifique sud…on s’y habitue très vite, la chaleur est très supportable, plutôt très agréable même. Nous sommes au bord de l’océan, les paysages commencent déjà à être magnifiques, mélange de simplicité et de grandeur. Nous sommes dans le berceau de la colonisation européenne en Nouvelle-Zélande, c’est en partie pour cela que nous sommes venus dans le nord de l’île du nord, connaitre un peu mieux l’histoire de l’immigration de ce pays du bout du monde.

Après quelques jolies cascades (on en verra beaucoup en NZ), nous partons visiter le musée de Waitangi. Installé sur un promontoire de pelouses et de broussailles, ce site est un des plus importants de l’histoire de la NZ. Le 6 février 1840, les 43 premiers chefs maoris signèrent, au terme de discussions acharnées le traité de Waitangi avec la Couronne Britannique. Un Maori nous fait visiter le site, nous explique superbement le début de la NZ avec beaucoup d’humour et d’anecdotes sympas. On ne connait pas bien en fait l’histoire de ce pays et on se rend compte que finalement les indigènes maoris s’en sont superbement bien sortis, comparé aux aborigènes d’Australie et aux indiens d’Amérique. On a pu constater tout au long de notre séjour que la mixité était très présente dans la population néo-zélandaise, beaucoup de tolérance et de gentillesse aussi . Dans la « treaty house », à l’intérieur du musée,  se trouve une copie du traité, c’est plutôt émouvant. Les anglais de l’époque ont « accordé » aux maoris le droit de rester sur leurs terres…trop sympas ces British. On voit aussi des waka taua, des pirogues de guerre, longues de 35 m. Les bateaux sont fabriqués à partir d’énormes troncs de Kauri…très impressionnant. Ces pirogues ont servi à la fois à naviguer pour rejoindre la NZ depuis les îles du pacifique d’où sont originaires les maoris mais aussi à engager des « combats maritimes » contre ceux qui voulaient envahir la Nouvelle-Zélande . L’explorateur hollandais Abel Tasman en a fait les frais,  lui qui a donné son nom à la Tasma(ie) et à la mer située entre l’Australie et la NZ n’a jamais pu toucher la terre néo-zélandaise.

Kerikeri est une petite ville bien sympa qui est le point de départ de la visite de Bay of Island. C’est aussi une ville historique interessante ou se trouve la plus vieille maison en pierre de Nouvelle-Zélande, la Stone Store date de 1836 et se trouve à coté de Mission house le plus vieux bâtiment (1822) du pays. Pour des européens, ces dates ne sont pas très impressionnantes mais pour un néo-zélandais le 19ème siècle fait figure d’antiquité. On fait semblant d’être impressionné..!!

Le lendemain, après une soirée sympa en compagnie de nos hôtes, depuis Kerikeri, nous sommes partis vers Pahia, nous avons l’intention de faire une petite croisière dans la baie des îles et les départs se font de cette petite ville portuaire en direction de Russel, de l’autre coté de la baie.

Russel , établi au début du 19ème siècle est considéré comme la première colonie européenne de NZ. Les premiers habitants étaient les prisonniers en fuite, les chasseurs de baleines et les marins alcooliques ce qui en faisait plutôt un endroit de débauche. Aujourd’hui c’est un charmant petit village historique.

Nous sommes partis sillonner la baie à bord d’une petite embarcation qui fait la liaison entre les différentes petites villes. Au bout de celle ci, se trouve une forteresse de roche, trouée d’une arche naturelle, le fameux Hole in the rock . Quand les conditions le permettent, les bateaux passent au travers du trou, c’est ce que l’on a fait avec beaucoup d’adresse et de douceur. Le parcours maritime dure deux heures, dans un décor de rêve au milieu de plein de petites iles magnifiques.

Le voyage en Nouvelle-Zélande a commencé de façon superbe.

 

Auckland

Retour à Auckland le lendemain…nous avons repris l’avion dans notre petit aéroport de Kerikeri, pas de contrôle de police, pas de fouilles, pas de radar, l’aéroport le plus cool du monde, on adore..C’est aussi ça la Nouvelle-Zélande, cette cool-attitude, cet optimisme permanent.

On décide de monter dans l’attraction principale d’Auckland, la Sky Tower, 328 m de haut et qui à l’origine a été construite pour servir d’émetteur pour la radio et la télévision. 3 plate-formes plus ou moins hautes permettent d’admirer la vue sur toute la région d’Auckland, jusqu’à 82 km.

 

Hahei/Coromandel

Waitomo

Rotorua

 

Waiotapu Taupo

Whanganui

Wellington

 

Blenheim

Maranau, Nelson, Abel Tasman

Hurunui Rotoiti

Christchurch