Inde 2019..début de l’aventure à Mumbai

Inde 2019..début de l’aventure à Mumbai

28 octobre 2019 0 Par Denis

Dimanche 27 octobre 2019

L’arrivée en avion à Mumbai est impressionnante. Après avoir pendant longtemps survolé la mer d’Arabie depuis que nous avions quitté l’espace aérien pakistanais, nous commençons à apercevoir au loin la ville tentaculaire et ses quartiers immenses qui s’étalent  à perte de vue. Aujourd’hui Mumbai fait partie d’une des plus grandes mégalopoles du monde, elle est en concurrence désormais avec New Delhi avec ses presque 25 millions d’habitants. C’est là que nous allons commencer notre aventure hindoue, au coeur de cette métropole ou nous nous rendons pour la première fois. Mélange d’excitation et d’inquietude nous gagnent au moment ou nous passons la douane avec nos e-visas récupérés quelques mois plus tôt à Katmandou, lors de notre voyage au Népal. Les douaniers ne rigolent vraiment pas et franchement, je crois qu’ils ont pour consigne de ne pas trop être sympas avec les arrivants. La suite nous démontrera qu’en fait les hindous sont super gentils et accueillants.

Nous sommes attendus à l’aéroport par un taxi de l’hôtel, ce sont nos premiers véritables pas en Inde après y être déjà passés 3 fois, notamment pour aller au Népal. C’est déjà l’agitation, le chauffeur est sympa et tente dans son anglais approximatif, à l’indienne (il faut s’accrocher) de nous expliquer 2/3 trucs. On sait que le trajet va être long, non pas que cela soit une question de distance mais le traffic est incroyable à Mumbai, de temps en temps ça roule et souvent ça n’avance plus. On en profite pour observer, découvrir, admirer. On voit malheureusement beaucoup de bidonvilles au bord de la route, beaucoup plus que nous en avions vus au Népal. On n’est qu’à moitié surpris et un peu décontenancé. Mumbai est une ville de contrastes et de paradoxes, une ville ou vivent le plus grand nombre de milliardaires mais aussi de SDF, 35000 personnes environ dorment dans la rue.

Nous arrivons après au moins 1h30 de trajet au Residency hotel Fort, l’accueil est incroyable, super sympa. « C’est ici votre deuxième maison », nous répètent-ils, demandez n’importe quoi, n’importe quand et nous tacherons de vous le procurer. Bien sur, d’emblée, cela parait un peu trop, et nous, un peu habitués de la chose, avons tendance à nous méfier. La suite, encore une fois, nous démontrera une grande sincérité de leur part. Nous avons été traités comme des coqs en pâte.

On s’installe, petite chambre très confortable, bien mieux que ce que nous pouvons imaginer de l’Inde, la clim absolument nécessaire (il fait 32 degrés) fonctionne, la douche est chaude…Ceux qui récemment ont fait le trek du camp de base comprendront ce que je veux dire. Une fois installés, nous partons à l’aventure dans les rues de Mumbai, non loin de l’hôtel. Nous sommes dans un quartier sympa, non loin de Victoria Station, bref, nous sommes bien placés.

Nous avons débarqué, et cela, nous l’avons découvert peu de temps avant d’arriver, le jour de Divali, une des plus grandes fêtes hindoues. Non seulement, nous sommes un dimanche, mais en plus c’est un jour de fête. Il y encore plus de monde que d’habitude dans les rues, c’est la fête, des feux d’artifices, des petards, des lumières partout. C’est un véritable choc pour nous, même si nous étions préparés à cela. Il faut aussi préciser que nous avons l’impression d’être les seuls occidentaux et touristes à déambuler dans les rues de cette ville gigantesque, nous sommes les objets de tous les regards, de toutes les attentions, de toutes sortes de demandes aussi. Ils veulent tous se faire prendre en photo avec nous, on ne comprend pas pourquoi, on a l’impression bizarre d’être des stars sur les Champs Elysées. On cherche d’autres européens pour partager un peu la « vedette » mais on n’en trouve pas.

Chhatrapati Shivaji Terminus

On essaye de se frayer un chemin au milieu de la foule, des boutiques, des commerçants de rue, qui s’agitent, qui braillent, qui essayent de nous attirer (gentiment) et comme nous sommes tout près de la fameuse gare, nous nous dirigeons vers ce qui s’appelait avant Victoria station et aujourd’hui Chhatrapati Shivaji terminus. Le gouvernement indien ayant décidé de « d’hindouiser tous les noms à consonance trop britannique », on les comprend.Le style est bien entendu colonial britannique et contraste avec l’architecture ambiante, plutôt hindoue, à l’abandon. Le bâtiment a été conçu dans les années 1870 par un architecte britannique et est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. A l’intérieur, c’est une foumillière, des centaines de train partent et arrivent par jour et bien sur des milliers de voyageurs y transitent. L’intérieur est très classe, bien conservé, ça fait plaisir, ça grouille, on se fait à nouveau alpaguer pour des photos. Il ne faut jamais rester trop longtemps sur place, sans bouger, sinon c’est l’attroupement autour de nous, c’est incroyable.

Ils adorent être pris en photo avec nous!!!

Petite particularité, en Inde, les femmes, dans les trains et métros ont des compartiments rien qu’à elles, tant elles sont harcelées. Il faut dire que la situation dans ce pays n’est pas encore très claire entre les hommes et les femmes. Encore 60 % des mariages sont arrangés et de ce fait, les hommes, mariés de force, et sans amour, se contentent de faire des enfants à leur femme (officielle) et vont voir d’autres femmes pour leur plaisir.

Autre particularité indienne, au cours des mariages, les dots des familles des filles, attribuées aux familles des garçons, sont souvent trop importantes et ruinent ces dites familles..les embryons filles sont donc malheureusement supprimés et aujourd’hui, en Inde, il y a beaucoup plus de garçons, trop, pour des filles trop souvent harcelées.

Compartiments réservés aux femmes

L’intérieur de Victoria Station

Après ce bon bain de foule, nous décidons de nous rendre vers le J.J college of architecture, d’abord par déformation professionnelle (Nathalie) mais aussi car nous découvrons qu’à l’intérieur du parc ou se trouve l’école en question, se trouve la maison natale de Rudyard Kipling, l’auteur, entre autres, du Livre de la Jungle . Pour nous rendre , c’est encore un peu l’aventure au milieu des rues bondées, animées, surprenantes, mais aussi des taxis remplis à raz bord, des marchandages bruyants, des rues difficiles à traverser.

On s’est aussi un peu amusé de la proportion de non-hindous qu’on croisait dans la journée..alors bien sur, on n’a pas compté autant mais on est largement dans la proportion de moins d’un occidental sur mille, voire 10000…et pour une fois pas de chinois et de japonais non plus..quelques français et anglais bien sûr, tout au plus. Parfois, pendant des heures, l’impression incroyable, pas désagréable non plus on vous rassure, d’être tout seuls au milieu de la population locale.

La mairie de Mumbai est également sur notre trajet, également dans le même style que la gare que l’on vient de quitter et de la même époque, super jolie également

La mairie de Mumbai

Le J.J architecture pourrait être magnifique s’il était un peu mieux entretenu, mais comme beaucoup de choses ici,( et c’est certainement un problème de moyens), les bâtiments tombent un peu en décrépitude, le parc est beau pourtant, on en fait rapidement le tour, on cherche la maison natale de Rudyard Kipling, l’auteur du Livre de la Jungle, né ici à Bombay comme on disait avant. La maison est jolie également, assez coloniale « of course » , mais semble un peu abandonnée, dommage.

la maison natale de Rudyard Kipling

Le JJ school of architecture

Sur le retour vers notre hôtel, nous avons encore l’occasion de faire quelques découvertes purement hindoues.

Un bouddha fatigué dans un musée

J’ai bu du jus de canne a sucre, on en trouve à tous les coins de rue

Et bien sûr, en tant qu’ancien pays occupé par les anglais, du cricket, que l’on trouve aussi à tous les coins de rue et sport national.

Superbe première journée à Mumbai, on essaye de récupérer du petit décalage horaire (4h30) et de la nuit blanche passée dans l’avion..pas déçu du tout par cette ville immense, tentaculaire, nous sommes dans un quartier sympa, typique, représentatif d’une grande ville de cet immense pays qu’est l’Inde. Demain nous attend un joli tour avec un guide local rien que pour nous, on est impatients.