Le Fantastique Taj Mahal

Le Fantastique Taj Mahal

1 novembre 2019 0 Par Denis

Jeudi, 31 octobre, c’est un grand jour aujourd’hui…au moment où nous réveillons dans notre hôtel de Jaipur, nous nous mettons à penser que dans quelques heures, nous allons enfin le voir..ce fameux monument, le plus beau du monde, le plus émouvant, le plus impressionnant, le fantastique Taj Mahal. celui que nous attendons d’admirer depuis si longtemps, un des rêves de notre vie.

En arrivant à l’aéroport de Jaipur, nous ne sommes pas encore inquiets en constatant que le vol est juste retardé, pas annulé. Ca arrive tout le temps, des retards dans les aéroports. Quelques instants plus tard, les premières informations concernant le vol Jaipur-Agra sont moins optimistes, une heure de retard devient deux heures pour finir en annulation. Et tout ceci, sans véritables explications… à l’indienne, tout le monde court partout, dans ce petit aéroport un peu hors du temps, mais dans une certaine zénitude tout de même. A ce moment là,Il faut être un peu débrouillard, aller à la pêche aux infos, souvent contradictoires. Que va-t-on devenir??  Heureusement, nous n’avons toujours pas conscience, qu,aujourd’hui, visiter le Taj Mahal allait être compliqué, nous n’en sommes pas encore là. Nous sommes jeudi et ce que nous ignorons (ou avons oublié), c’est que vendredi est le jour de fermeture du Taj Mahal, ce qui signifie que nous devons absolument le voir aujourd’hui. Nous ne restons que deux jours à Agra, dont ce jour. 

Nous avons acheté « on line » les tickets d’entrée du Taj Mahal, comme il est préférable à présent de faire pour tous les monuments du monde entier très visités. C’est pratique et en même temps contraignant car cela impose un jour, une fourchette horaire précise qu’il faut respecter. Certains jours, il y a 40000 visiteurs qui viennent admirer le Taj Mahal, il est donc nécessaire de réguler le flux des entrées, pour que tout le monde n’arrive pas en même temps. Bref, je le répète, pour l’instant, notre objectif est déjà d’arriver à Agra, coûte que coûte. Les responsables de la compagnie avec qui nous discutaillons (dans leur anglais…à l’indienne!!!), nous annoncent qu’ils vont affréter un bus pour se rendre à Agra et qu’il faut donc s’inscrire sur une liste…ou demander le remboursement du vol. Bien entendu, nous nous inscrivons, après tout, Agra n’est pas si loin, 240km et 4 heures de route, c’est mieux que rien. Il nous faut d’abord récupérer les bagages et attendre, toujours attendre..on ne sait pas quoi mais on attend. Je vous passe les détails de cette attente interminable et en conclusion, sur l’ensemble du vol, nous ne sommes plus que 4 personnes, nous et un couple d’australiens, tout droit venus du fin fond du bush, à vouloir aller à Agra. Une famille d’américains et leur guide indien louent leur propre taxi, les autres, ce sont des locaux qui reportent leur vol un autre jour. Ce qui amène la compagnie à finalement affréter un taxi plutôt qu’un bus, ça se comprend un peu. Et nous voilà partis pour Agra et le Taj Mahal. La route est en bien meilleur état que je ne l’imaginais, surtout comparé au Népal où nous avons eu l’occasion de galèrer un peu cette année et il y a deux ans. De temps en temps, nous traversons des villages où, comme dirait Nath, ça « bouibouite » un peu. Dans l’ensemble, ça avance plutôt bien. On est surpris de constater qu’il y a pas mal de péages et de temps en temps, au bord de la route, des types qui sortent d’on ne sait ou pour nous faire payer des taxes, le chauffeur a l’air de connaitre, on laisse faire. A un moment donné, on quitte le Rajasthan pour entrer dans l’Uttar Pradesh, là aussi, on paye une taxe, une de plus.

L’arrivée dans Agra est comme dans toutes les villes indiennes, bruyante, tumultueuse et incroyablement embouteillée. On s’est arrangé avec le chauffeur pour qu’il nous emmène directement au Taj Mahal, sans passer par l’hôtel et risquer de perdre du temps. Le temps passe et nous nous rendons compte qu’il ne va pas falloir trainer pour entrer à temps dans l’enceinte du « Taj ». Ce que l’on ne sait pas à ce moment là (mais on va le découvrir très vite), c’est qu’apparemment le chauffeur connait un guide qui va nous accueillir à l’arrivée et s’occuper de nous. D’habitude nous n’aimons pas trop ce genre de manoeuvres mais franchement à ce moment là, nous n’avions plus le choix. Avec le recul, je dois dire que ce guide nous a sacrement sauvé la mise. Nous étions avec nos grosses valises, il y avait un monde fou, encore des centaines de mètres à parcourir jusqu’à l’entrée du site. Il a tout fait, casé nos bagages, nous a fait passer devant tout le monde et avons passé un moment super avec lui et eu énormément d’explications sur la belle histoire du Taj Mahal. Vous savez, celle de cet empereur, Shaha Jahan, si triste au decès de son épouse, morte à la naissance de leur quatorzième enfant qu’il décida d’ériger un Mausolée à sa gloire. Aujourd’hui le Taj Mahal, tout en marbre blanc, magnifique de par sa symétrie, parfait de par ses formes, est le monument le plus visité d’Inde avec plus de 3 millions de visiteurs par an.

Avant de. le voir, il faut pénétrer à l’intérieur d’une place, délimitée par 4 portes aux 4 points cardinaux. En temps normal, on trouverait ces portes jolies mais là, tout ce que l’on veut voir est le Taj Mahal, que l’on commence à apercevoir à travers la porte nord. Le guide nous donne quelques explications avant de pénétrer dans le saint des saints..il y a un monde fou, à peine quelques autres européens comme nous. On a pris l’habitude désormais d’être tout seul au milieu des locaux. Comme d’habitude aussi on a pris l’habitude d’avoir des demandes pour être pris en photo avec eux, façon selfie..ça nous épate toujours autant..on se demande ce que l’on a fait pour mériter ça.

Ça y est, on va bientôt la passer cette porte et enfin voir la merveille. A la fois, on a très envie d’y aller et en même temps, on a envie de faire durer le suspense..on aurait presque envie d’avoir les yeux bandés et découvrir le bandeau en étant à l’intérieur, devant le Taj Mahal.

Il est 17h environ quand nous pénétrons et découvrons ce fantastique mausolée érigé à la mémoire de l’Amour. Il est parfait, nous restons de longues minutes la bouche ouverte, les yeux grands ouverts. Tout le monde autour de nous prend d’innombrables photos, des selfies également bien sûr, la grande passion des indiens. Des familles entières, des couples, le guide insiste absolument pour nous photographier dans toutes sortes de poses et d’endroits, à différents angles. On n’est pas « très photo » de nous devant les monuments mais là, j’avoue qu’on se laisse un peu faire.

On avance petit à petit vers le Taj, nous avons prévu d’aller voir le Mausolée à l’intérieur du bâtiment, là ou se trouvent les tombeaux du couple. Pour y accéder, un escalier étroit archi bondé, pas grave, on est là pour ça, on n’y reviendra peut être plus jamais..on est trop bien, trop heureux d’être là dans un endroit incroyable, que le monde entier connait et adore.

On fait juste le tour des deux tombeaux, l’impératrice au milieu, l’Empereur, décédé bien des années après, sur un coté. Rien d’exceptionnel mais on l’a fait et on est content de l’avoir fait. La vue depuis la terrasse ou nous nous trouvons à présent, des jardins, est magnifique également. Simple mais incroyablement beau, ce jardin, peut être toujours cette parfaite symétrie, qui caractérise le Taj Mahal dans son ensemble.

Le temps passe, la nuit, plus précoce que chez nous à cette époque de l’année commence à arriver, la lumière baisse, nous voyons à présent le monument d’une autre façon. A ce moment, nous sommes incapables de dire depuis combien de minutes ou heures nous sommes là, nous avons perdu la notion du temps et de l’espace. Il faut pourtant songer à repartir, on repart presque à reculons pour continuer à l’admirer, gagner encore quelques secondes, quelques minutes, quelques instants précieux qui resteront gravés à jamais dans notre mémoire.

Au moment de quitter le site, nous sommes encore sollicités pour quelques photos en compagnie d’indiens, tout heureux d’immortaliser l’événement en compagnie d’occidentaux trop heureux de leur faire plaisir. Je pense notamment à une petite mamie hindoue, dans son habit traditionnel, pour qui, le voyage au Taj Mahal est certainement le voyage de sa vie. Elle avait l’air si timide et si heureuse de figurer sur une photo avec nous, c’était très émouvant.

Encore un dernier coup d’oeil et nous quittons le site, conscients que nous avons eu de la chance. La journée avait très mal commencé avec l’annulation de notre vol. Il s’en est fallu de très peu ensuite que nous arrivions trop tard pour pénétrer sur le site. Cela aurait été d’autant plus dommageable que le lendemain, le Taj Mahal était fermé, ça aurait été terrible.

Merci au guide qui nous bien arrangé le coup, même si c’était surement un peu arrangé et organisé. Il ya des fois ou il faut accepter de l’aide même si cela a un certain coût.

Le Taj Mahal est tellement exceptionnel que si j’ai un voeu à faire c’est que toutes les personnes qui liront cet article puissent un jour le voir et l’admirer comme nous.

Le vendredi nous avons eu tout notre temps pour visiter le fort d’Agra